Compensation pour les entreprises affectées par les grands travaux | 16 septembre 2019 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Jean Cazes

Compensation pour les entreprises affectées par les grands travaux

La Ville de Québec a annoncé cet après-midi la création d’un programme de compensation pour les entreprises touchées par les grands travaux de construction en cours et à venir.

La compensation, qui pourra atteindre 30 000 $, sera versée aux entreprises jugées admissibles. Un premier critère concerne leur localisation, dans un périmètre de 200 mètres autour des zones de grands travaux s’étendant sur au moins quatre mois consécutifs s’ils sont souterrains, et au moins six mois consécutifs s’il s’agit de travaux de surface causant des entraves majeures.

Les grands travaux visés incluent par exemple ceux des tracés de tramway et du trambus du futur réseau de transport structurant et des grandes réfections. Ils incluent aussi ceux que subira la rue Saint-Vallier Ouest, a évoqué le maire de Québec Régis Labeaume, en citant Martin Parrot, copropriétaire de la brasserie artisanale Griendel et président de la SDC Saint-Sauveur, qui lui avait partagé les inquiétudes des commerçants de l’artère.

L’impact de l’accessibilité, de la proximité sur le chiffre d’affaires et l’achalandage sera un facteur déterminant de l’admissibilité des entreprises dans le périmètre visé. Il devra s’agir d’entreprises où on « se rend fréquemment », a illustré le maire de Québec, énumérant les secteurs du commerce de détail, de l’hébergement, de la restauration, du divertissement, des services personnels (coiffure, esthétique, lavoir, etc.), de location autre qu’immobilière. Elles devront compter au moins une année d’exploitation et maintenir leurs activités sur place durant les travaux. Les critères énoncés excluent, par exemple, un centre commercial auquel on peut accéder par d’autres voies que celle entravée par les grands travaux.

L’aide annoncée sera versée en deux temps. Toutes les entreprises admissibles dans la zone visée recevront un premier montant forfaitaire de 5000 $ au début des travaux. Elles pourront toucher un second montant sur présentation de preuves d’une perte de revenus bruts de plus de 15 %.

Du travail à faire et des bonifications

Si l’annonce d’aujourd’hui soulève des questions concernant divers cas de figure, le maire de Québec en a appelé, d’un « don’t call us, we’ll call you », à la patience pour connaître tous les détails :

« Il nous reste à traduire cela, cette intention de politique-là, par un agenda, un plan, un règlement, donc on a encore beaucoup de travail à faire. »

Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif responsable des Sociétés de développement commercial (SDC) a également souligné que la Ville bonifierait des mesures existantes en guise de soutien aux entreprises dans les zones de grands travaux. Les bonifications incluent une augmentation de l’aide financière pour la promotion et l’animation du secteur commercial dans les zones touchées par les grands travaux. Il y aura aussi ajustement au programme de rénovation des façades commerciales pour étendre la zone d’admissibilité aux zones de grands travaux de construction.