Architecture moderne de Québec : à la recherche d’archives | 31 mai 2019 | Article par Jean Cazes

Les tours des Appartements St-Pie X à Limoilou, érigées en 1971, s’inscrivent dans ce courant d’architecture moderne dont la Ville entend faire la recension.

Crédit photo: Jean Cazes

Architecture moderne de Québec : à la recherche d’archives

La Ville de Québec entreprend le recensement des bâtiments du patrimoine moderne (1940-1980) sur son territoire. Pour ce faire, elle sollicite la collaboration de ses résidents.

Dans le Québec de l’après-guerre, l’architecture moderne est portée par des influences venues d’Europe, puis des États-Unis. C’est un mouvement en rupture avec la tradition qui, utilisant des matériaux tels que l’acier, l’aluminium, le béton et le verre, laisse aujourd’hui en héritage des bâtiments et ensembles présentant un intérêt patrimonial pour des raisons techniques, sociales ou esthétiques.

Les consultants en patrimoine de la firme Patri-Arch ont ainsi été mandatés par la Ville pour réaliser, d’ici septembre, le pré-inventaire de ces bâtiments issus de la modernité.

En démarrant cette étude sur le patrimoine moderne, la Ville se positionne comme un véritable leader en la matière, puisqu’aucune ville au Québec n’a encore réalisé l’exercice de façon exhaustive sur l’ensemble de son territoire », explique Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable du patrimoine et de l’aménagement du territoire.

Dans la foulée, l’administration Labeaume invite citoyens et propriétaires à contribuer aussi à cet exercice. Ceux et celles qui souhaitent partager informations, photos ou autres documents d’archives portant sur des bâtiments d’inspiration architecturale moderne peuvent le faire ici : patrimoineurbain@ville.quebec.qc.ca.

À titre d’exemple dans les quartiers centraux, les tours des Appartements St-Pie X, érigées en 1971 à Limoilou, et la caisse populaire Notre-Dame-du-Chemin, construite dans les années 1960 dans Montcalm, témoignent de cette architecture moderne que la Ville de Québec cherche à circonscrire.

Né de l’Entente de développement culturel intervenue entre la Ville et le gouvernement du Québec, ce projet s’inscrit en outre dans le cadre de la Vision du patrimoine 2017-2027 portée par l’administration municipale.