Tramway à Québec : Systra choisie pour valider le projet | 19 novembre 2018 | Article par Véronique Demers

Rémy Normand, président du RTC et Régis Labeaume, maire de Québec.

Crédit photo: Véronique Demers

Tramway à Québec : Systra choisie pour valider le projet

Les services de la firme Systra Canada ont été retenus pour conseiller la Ville de Québec dans la conception du tramway et l’électrification du réseau de transport en commun. « On veut valider le travail fait au bureau de projet, à savoir si on a vu l’ensemble des solutions possibles », a mentionné lundi matin le maire de Québec, Régis Labeaume.

Systra – un groupe de conseil qui oeuvre dans plus de 78 pays – a travaillé dans 350 villes et collaboré notamment à la réalisation du tramway de Bordeaux, de Nice, de Lyon, de Washington et de Casablanca. Le contrat de 7 ans est d’une valeur maximale de 12,5 M$. Pendant cette période, deux experts de la firme Systra se consacreront à temps complet au projet et se joindront au bureau de projet de la Ville de Québec.

Ainsi, toute la gouvernance dans ce projet sera bientôt bouclée. Le comité aviseur technique, dirigé par André Legault, sera annoncé prochainement.

« Il y a le comité d’orientation, la firme d’accompagnement (dirigé par André Caron) pour le bureau de projet et le comité aviseur technique. Il ne reste que le gérant de projet à être nommé », a précisé M. Labeaume.

Bornes de recharge

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) devra apporter des changements dans le cadre du projet d’électrification complète de son réseau.

« Nous allons étudier les ressources nécessaires notamment pour la formation des équipes, l’analyse du centre d’entretien et l’infrastructure des bornes de recharge, qui n’existent pas en ce moment. Il faudra revoir l’ensemble des systèmes informatiques », a indiqué le président du RTC et vice-président du comité exécutif, Rémy Normand.

Rappelons que le gouvernement du Québec a publié en avril 2018 sa politique de mobilité durable 2030. Vendredi dernier, la Ville de Québec a acheminé un premier document au ministère des Transports du Québec, pour que celui-ci soit le porteur du dossier et le valide. « On a donné suffisamment d’information pour que ça circule entre les ministères concernés, que ce soit l’Environnement, les Infrastructures, etc. »

Dans le cadre de la mise en place du réseau structurant, la firme Norton Rose Fulbright Canada assurera les services juridiques, ce qui représente 375 000 $.

« Le Service du contentieux de la ville va travailler avec Norton Rose Fulbright Canada. Ce n’est pas juste pour des expropriations; il y a plusieurs aspects à négocier », a souligné le maire de Québec.

« Une expérience précieuse »

Par voie de communiqué, le directeur général d’Accès transports viables, Étienne Grandmont, s’est réjoui de la nouvelle à propos de la firme Systra.

« La firme retenue a oeuvré dans de nombreuses villes à travers le monde. C’est une expérience précieuse pour Québec. (…) C’est un projet encore jamais réalisé au Québec. Il est donc très sage de s’adjoindre des ressources externes. Je suis persuadé qu’en bout de ligne, les contribuables vont en avoir pour leur argent », a-t-il commenté.