Feu vert à Craque-Bitume pour augmenter le compostage communautaire | 5 septembre 2018 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Craque-Bitume

Feu vert à Craque-Bitume pour augmenter le compostage communautaire

Suivant une tournée des conseils de quartiers au printemps, Craque-Bitume a reçu de la Ville de Québec le feu vert pour ajouter dix nouveaux sites au réseau de compostage communautaire et bonifier trois sites existants.

Des sites de compostage communautaire apparaîtront ainsi prochainement dans Saint-Roch à la Coopérative d’habitation La maison du peuple, ainsi qu’à la Marina Saint-Roch et à la Pointe-aux-Lièvres. Un site existant du quartier sera par ailleurs agrandi. Le quartier Saint-Sauveur en aura quant à lui deux nouveaux, dont un au parc Roger-Lemelin, en plus de bénéficier de l’agrandissement d’un site existant.

En Haute-Ville, des compostières iront à la Coopérative Cohabitat, au Centre Frédéric-Back et sur un autre emplacement du quartier Montcalm.

Limoilou aura aussi ses nouveaux sites, dans le secteur Maizerets et à l’école Saint-Albert, tandis que celui du parc Cartier-Brébeuf sera agrandi.

Craque-Bitume prévoit commencer les premières installations sur les nouveaux sites à la fin septembre. L’objectif est de se rendre aux derniers sites pour la mi-fin novembre, si la neige ne force pas l’organisme à reporter ceux-ci au printemps.

Dès la semaine prochaine, des séances d’accueil seront organisées pour les sites visés par un agrandissement. Si tout se déroule selon l’échéancier idéal de l’organisme, toutes les personnes à proximité des nouveaux sites seront contactées d’ici la fin octobre.

Selon le site web de la Ville de Québec, son réseau de compostage communautaire comportait jusqu’ici onze sites, confiés à des organismes. Outre celui au parc Richelieu en Haute-Ville, géré par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, Craque-Bitume en avait initialement dix sous sa gouverne. Un financement supplémentaire lui permet d’assumer les nouveaux et les agrandissements. Après avoir réussi à officialiser et prendre en charge l’an dernier le site de la côte Badelard, mis en place par des citoyens, l’organisme avait entrepris une tournée des quartiers, devant la demande croissante pour de nouvelles places dans le réseau.