Derniers rassemblements face au G7 et aux arrestations | 10 juin 2018 | Article par Caroline Roy-Blais

Crédit photo: Jean Cazes

Derniers rassemblements face au G7 et aux arrestations

Collaboration spéciale : Caroline Roy-Blais

La dernière manifestation prévue par la mobilisation contre le G7, samedi, s’est assez bien déroulée, sous un ciel azur et un soleil radieux qui éclairaient également la vigile de dimanche en soutien aux personnes arrêtées ces derniers jours.

Manifestation de la coalition pour un forum alternatif au G7

« Alors que les dirigeants des sept pays les plus riches se réunissent dans Charlevoix, une coalition d’organisations syndicales, communautaires et citoyennes se mobilise à Québec en organisant les 12 heures pour un Forum alternatif au G7. Des centaines de personnes viendront de plusieurs villes du Québec pour manifester sur le thème Uni-e-s face au G7 » pouvait-on lire dans la convocation.

Plusieurs activités étaient prévues par la Coalition : rassemblement, table-ronde, manifestation, soirée d’humour. La manifestation a débuté vers 15 h, l’itinéraire avait été remis aux forces policières depuis quelques temps. Celles-ci avaient déployé leurs effectifs tout le long du trajet, bloquant des rues, protégeant des commerces (principalement des chaines, symboles du capitalisme mondialisé). Une très forte présence policière a été observée devant le Palais Montcalm (tout comme devant le Périscope, jeudi).

Les organisateurs avaient décidé de mettre en place un service d’ordre interne pour assurer le bon déroulement de la marche d’approximativement deux heures. Si la belle météo et la bonne humeur étaient de la partie, il y a eu quelques frictions entre les policiers et les manifestants.

Nous avons senti les policiers particulièrement nerveux lorsque la manifestation s’est arrêtée sur la rue des Carrières, devant le Château Frontenac, pour des discours. Si les policiers toléraient que les passants soient en retrait sur le trottoir (du côté où il est plus large), il ne fallait pas trop les approcher. Une observatrice de la Mission d’Amnistie internationale et la Ligue des droits et libertés l’a su rapidement. Alors qu’elle s’était arrêtée pour prendre des notes, le policier a ordonné à l’observatrice de reculer. Le ton est vite monté.

Somme toute, la manifestation s’est bien déroulée. Au moins un millier de participant.e.s sont descendu.e.s dans les rues, pour déambuler dans le Vieux-Québec, entre les terrasses ensoleillées et les commerces placardés, sous le regard des hélicoptères.

Vigile en soutien aux personnes arrêtées

Vigile en soutien aux personnes arrêtées lors des manifestations face au G7, 10 juin 2017
Crédit photo: Suzie Genest

À l’initiative de citoyen.ne.s principalement des quartiers centraux, une vigile en soutien aux personnes arrêtées depuis jeudi – au nombre officiel de 13 – s’est tenue cet avant-midi devant la Centrale de police du parc Victoria, durant environ une heure trente.

Dès 11 h, entre 30 et 40 personnes se sont rassemblées pacifiquement, certaines accompagnées de jeunes enfants. Après une courte prise de parole évoquant le contexte des arrestations lors des manifestations et l’esprit de la vigile, les participant.e.s se sont avancés sur le terre-plein devant l’entrée de la Centrale. Ils y ont déployé une bannière soulignant le droit de manifester, dénonçant les arrestations et la détention, au Centre de détention de Québec, de manifestant.e.s contre le G7. Dans le calme, des voix se sont fait entendre pour déplorer la démesure des préparatifs, des interventions et des coûts associés à la sécurité autour de la tenue du Sommet du G7.

À lire aussi :

Manifestation du 7 juin contre le G7 : plus de peur que de mal