Annonce imminente sur le projet du tramway | 5 mars 2018 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Annonce imminente sur le projet du tramway

Même s’il refuse de confirmer ou d’infirmer l’information sortie dans les médias sur un éventuel tunnel entre Saint-Roch et Montcalm, le maire de Québec Régis Labeaume n’a pas caché une annonce imminente sur le projet de transport structurant dans les prochaines semaines, lundi, lors du point de presse d’avant-conseil.

La signature des ententes entre le gouvernement fédéral et ceux des provinces va avoir lieu dans les prochaines semaines, selon Régis Labeaume, qui tient absolument à être présent à la table avec un projet pour ne pas passer à côté de l’argent.

« Moi, le ministre [Amarjeet] Sohi, je l’ai vu à Ottawa il y a deux, trois semaines. Il m’a pris à part, c’est lui qui s’occupe des budgets d’infrastructure. Il m’a dit que les discussions allaient très bien avec Québec et avec les autres provinces », a révélé le maire de Québec. « C’est une question de semaines [avant] que les ententes fédérales-provinciales sur la répartition et sur la disposition des sommes se signent. »

Selon le maire, aussitôt les ententes signées, les sommes seront dépensées pour les projets des autres villes. « Je veux être là au début, au moment où ça se signe, je veux être sur la table, au-dessus de la pile. Si on n’y est pas, on va manquer notre coup », a martelé Régis Labeaume.

Son empressement à dévoiler le projet est-il lié aux élections provinciales d’octobre et à une éventuelle victoire de la CAQ ? Non, a répondu le maire de Québec. « Je travaille avec le gouvernement. Je ne suis pas dans les élections. Je viens de finir les miennes. Ce serait la même chose avec n’importe qui. Il y a un premier ministre et un gouvernement. Je travaille avec les autorités. »

Québec 21 remet en question les gains nets

L’opposition officielle est toujours contre la mise en place d’un tramway. Elle se questionne sur les gains nets d’un tel projet pour la fluidité routière, en se basant sur l’étude de faisabilité Tramway de Québec et Lévis livrée au Réseau de transport de la Capitale (RTC) en 2015.

« La part modale du transport collectif passe de 9,8 % sans tramway à 10,9 % avec tramway. Pour ce qui est de l’automobile, elle passe de 66,5 % sans tramway à 65,3 % avec tramway. Régis Labeaume est-il en train de nous dire qu’il est raisonnable d’investir des milliards de dollars pour en arriver à une augmentation de la part modale du transport en commun et une diminution de celle de l’automobile de 1 % à 2 % ? » demande Jean-François Gosselin.

Selon Québec 21, un tramway aurait également une incidence négative sur les temps de parcours des automobilistes.