Un réservoir d’eau très ingénieux sur les Plaines | 1 décembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Un réservoir d’eau très ingénieux sur les Plaines

Les médias ont eu droit à une rare visite du réservoir d’eau des plaines d’Abraham, dont les travaux commencés en septembre pour ajouter une membrane d’étanchéité sont pratiquement terminés. Le réservoir alimente une grande partie de la Basse-Ville.

Malgré ses 85 ans, le réservoir a gardé une belle jeunesse avec très peu de dégradations. « C’est fascinant, je ne peux pas croire qu’ils ont fait ça à bras, avec des chevaux, des charrettes! » s’exclame Régis Labeaume.

Le réservoir alimente en eau potable les quartiers Saint-Sauveur, Saint-Roch et Champlain ainsi qu’une partie de Saint-Jean-Baptiste et Limoilou. Les bassins peuvent contenir jusqu’à 136 millions de litres d’eau. Construite entre 1931 et 1933, la voûte du réservoir en béton armé d’une superficie de 22 500 mètres carrés est supportée par 912 colonnes.

C’est fascinant, c’est quatre terrains de football. Ça a couté 512 000 $ à l’époque, s’exclame le maire qui a du mal à y croire. Aujourd’hui, c’est au-delà de 100 millions très facilement. On pense qu’on a tout inventé aujourd’hui. Non, ce n’est pas le cas, ils étaient brillants. Tout ça fonctionne encore. Le génie a évolué, mais le génie de l’époque était pas mal quand même.

Pour effectuer les travaux et remplacer la membrane d’origine, chaque moitié du réservoir a été vidée tour à tour. Et pour « isoler et sceller le dessus de la membrane » et « s’assurer de maintenir en bon état toute la structure », 0,7 mètre de terre a été enlevé, explique Daniel Lessard, directeur du service d’ingénierie de la Ville de Québec.

« Avec ça on vient prolonger la vie utile de plusieurs dizaines d’années du réservoir en éliminant toutes les infiltrations possibles », indique l’ingénieur. Ces travaux évitent de se retrouver « avec des microfissures qui, avec le gel et le dégel, auraient fait en sorte que le béton se serait fissuré et aurait attaqué son armature et on aurait été obligé de faire des travaux majeurs comme le remplacement de la dalle. »

À l’intérieur du réservoir, des fissures ont été réparées, 4 des 912 colonnes ont aussi été renforcées. « La voûte est en parfait état, elle peut durer un autre 85 ans », affirme Daniel Lessard.

Le coût des travaux s’élève à 3,6 millions $. Ils doivent se terminer à la mi-décembre. Et pour la petite histoire, il y aurait eu dans le passé des visites en canot.