Un lendemain de tempête encore difficile pour les piétons

avenue_cartier
Un père de famille aide une personne âgée à traverser sur l’avenue Cartier

Pas facile d’être piéton ce matin dans tous les quartiers centraux. Trottoirs non déneigés et autobus du RTC difficilement accessibles.

Il fallait avoir du courage ce matin pour marcher dans Montcalm, plusieurs trottoirs dans les rues résidentielles n’étaient pas déneigés. Même le boulevard René Lévesque était difficile d’accès à certains endroits y compris en s’approchant de l’avenue Cartier.Visiblement, la Ville de Québec n’attache pas beaucoup d’importance à rendre accessible l’axe commercial pour les piétons. Pourtant de nombreux résidents de Montcalm se rendent en marchant sur Cartier pour leurs courses. Il faut enjamber des bancs de neige pour traverser, y compris au coin de René Lévesque et Cartier. Sur place, Monmontcalm a d’ailleurs vu un jeune père de famille aider une dame âgée à traverser l’intersection.D’autre part, la Ville de Québec a envoyé un communiqué hier, interdisant le stationnement dans les rues où les feux clignotaient. Les feux n’ont pas vraiment clignoté cette nuit, vu ce matin toute la neige qui emprisonnait les voitures dans les rues résidentielles de Montcalm. La ville a donc déneigé seulement les routes laissant au passage beaucoup de neige à pelleter pour les automobilistes.

Acrobaties pour monter ou descendre de l’autobus

Il fallait être un peu sportif ce matin pour prendre l’autobus. Impossible de monter ou descendre du métrobus à l’arrêt Cartier direction ouest sans enjamber la neige qui arrive à la hauteur des portes.En arrivant dans Saint-Roch, à l’arrêt Université-du-Québec, qui pourtant se trouve à l’intersection de la rue de la Couronne et du boulevard Charest, les usagers du RTC ont dû marcher quelques mètres dans la neige pour se rendre jusqu’à la partie du trottoir déneigée.Là encore, Monmontcalm a été témoin d’une scène incompréhensible dans une ville comme Québec. Un jeune père de famille a dû porter sa poussette après avoir été aidé par le chauffeur pour descendre de l’autobus afin de se rendre sur la partie déneigée du trottoir.Par contre, la rue de la Couronne est parfaitement déneigée pour les automobilistes et tant pis si la gratte envoie la neige là où les usagers du RTC prennent l’autobus. On peut se demander pourquoi la Ville de Québec en 2017, n’a toujours pas trouvé de solutions adéquates au déneigement pour faciliter la vie de ses citoyens après une tempête.