Régis Labeaume réélu, débâcle pour Anne Guérette | 6 novembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Jean Cazes

Régis Labeaume réélu, débâcle pour Anne Guérette

Il n’y a pas eu de surprise, dimanche, avec la réélection de Régis Labeaume, qui conserve également une large majorité au conseil municipal. Dans La Cité–Limoilou, trois des quatre candidats d’Équipe Labeaume sont aussi élus. En ce lendemain d’élection, le seul véritable questionnement concerne l’avenir de la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette. Celle qui a subi une véritable débâcle dans la course à la mairie conserve son siège in extremis dans Cap-aux-Diamants par l’intermédiaire de son colistier Jean Rousseau.

Il s’en est fallu de peu pour que Maud Rusk d’Équipe Labeaume crée tout un émoi dans Cap-aux-Diamants, fief d’Anne Guérette depuis dix ans. Les résidents du district ont dû attendre la fin de la soirée pour voir Jean Rousseau prendre la tête et gagner la bataille par 310 votes.

Anne Guérette devrait-elle laisser la place à son colistier et quitter la vie politique ? Elle est troisième avec seulement 14,64 % des votes dans la course à la mairie et une victoire par la petite porte dans son district. La réponse semble évidente.

D’autant plus que son parti, très ancré dans les quartiers centraux, n’aura pas réussi à détrôner l’Équipe Labeaume toujours majoritaire dans La Cité–Limoilou avec l’élection de Pierre-Luc Lachance dans Saint-Roch–Saint-Sauveur, de Suzanne Verreault dans Limoilou et de Geneviève Hamelin dans Maizerets-Lairet. Démocratie Québec arrive également troisième dans 14 des 21 districts, dont celui de Maizerets-Lairet, pour le poste de conseiller municipal.

Un nouveau visage dans Saint-Roch-Saint-Sauveur

Le candidat d’Équipe Labeaume Pierre-Luc Lachance, 35 ans, aura su rallier un grand nombre de citoyens de Saint-Roch–Saint-Sauveur avec 46,90 % des votes pour prendre la suite de Chantal Gilbert dans un district pas gagné d’avance.

Pierre-Luc Lachance partait avec un boulet attaché à ses pieds, en la personne de Chantal Gilbert. Les nombreuses frictions avec les conseils de quartier et les organismes du district et le manque de soutien dans différents dossiers, comme celui de l’ancien Centre Durocher, auraient pu faire très mal au candidat d’Équipe Labeaume.

Pierre-Luc Lachance a d’ailleurs mis les points sur les I dès le début de la campagne électorale. « Je ne suis pas Chantal Gilbert », a-t-il clamé. Son authenticité, ses nombreuses actions, sa jeunesse et sa promesse d’agir pour redonner la priorité aux piétons pendant la campagne électorale lui auront donné la victoire.

Mbaï-Hadji Mbaïrewaye de Démocratie Québec est arrivé second avec 31,32 % des votes. Même s’il a mené une bonne campagne avec de nombreuses idées pour servir les citoyens, comme la Maison de la culture dans Saint-Sauveur, cela n’aura pas suffi pour prendre le pouvoir dans un district appartenant à Équipe Labeaume depuis 2009.

La continuité dans Montcalm–Saint-Sacrement, Limoilou et Maizerets-Lairet

Dans le district Montcalm–Saint-Sacrement, le doyen des conseillers municipaux, l’indépendant Yvon Bussières, élu avec 53,16 % des votes, siégera pour la septième fois à l’Hôtel de ville.

S’il partait largement favori en début de course, Yvon Bussières a vu le candidat de Démocratie Québec, Christophe Navel, prendre de l’importance au fil des semaines en devenant le porte-parole de son parti en matière de mobilité. Finalement les résidents ont choisi l’enfant du quartier pour défendre leurs revendications. Christophe Navel a récolté 33,92 % des voix, le meilleur score de l’ensemble des candidats de Démocratie Québec, à l’exception de Jean Rousseau.

L’un des deux pourrait très bien devenir le futur chef de Démocratie Québec si le parti survit à la lourde défaite.

Dans Limoilou et Maizerets-Lairet, les citoyens ont choisi de poursuivre avec les élues sortantes. Suzanne Verreault dans Limoilou et Geneviève Hamelin dans Maizerets-Lairet ont obtenu respectivement 51,58 % et 56,59 % des votes. À noter, la troisième place de Pedro-Nel Marquez de Démocratie Québec avec 18,55 % des voix contre 24,86 % pour la candidate de Québec 21, Denise Peter. Démocratie Québec devra procéder à un travail de conscience dans ce district où Québec 21 a réalisé une percée non négligeable par rapport aux autres districts de La Cité–Limoilou.

Les élus ont maintenant quatre ans pour réaliser leurs promesses. Un mode de transport structurant verra le jour à Québec. Lequel ? Majoritaire, Régis Labeaume a les coudées franches pour choisir. Du côté de Québec 21, Jean-François Gosselin devient le nouveau chef de l’opposition avec deux élus au conseil municipal. Il a quatre ans pour peaufiner son programme et prouver qu’il peut devenir le maire de tous les citoyens de Québec, et pas seulement de la banlieue. Enfin, Démocratie Québec renaîtra-t-il de ses cendres, tel le phénix, et avec quel chef ?

Conseil d’arrondissement de la Cité-Limoilou : Suzanne Verreault, Geneviève Hamelin, Pierre-Luc Lachance (Équipe Labeaume), Jean Rousseau ou Anne Guérette (Démocratie Québec) et Yvon Bussières (Indépendant)

Voir tous les résultats : Ville de Québec