Québec Plage : un appel à collaborer pour l’avenir du Bassin Louise | 15 décembre 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Tristan Leahy

Québec Plage : un appel à collaborer pour l’avenir du Bassin Louise

Finissant à la maîtrise en architecture, Tristan Leahy s’inquiète de l’avenir du Bassin Louise dans le Vieux-Port, qui sera réaménagé. Pour stimuler les échanges et les idées, il a lancé Québec Plage, un espace collaboratif à l’intention aussi bien des architectes et designers que des parties prenantes du réaménagement et des citoyens qui s’en préoccupent.

On sait peu de choses de l’évolution du projet de réaménagement pour le secteur, depuis que le Port de Québec en a présenté, en 2015, sa vision, inspirée de villes portuaires telles que Baltimore, Boston, Barcelone. Le Port de Québec avait invité les citoyens à lui faire part de leurs suggestions et commentaires par courriel. En créant la page Facebook Québec Plage et le site web http://portquebecois.com/, Tristan Leahy relance ouvertement le dialogue et la réflexion :

Quels sont nos objectifs communs? Québec Plage est un espace de discussion qui vise un urbanisme collaboratif : nous devons joindre l’acte à la parole par rapport aux questions importantes de mobilité, démographie, urbanisme et architecture.

« Pas moins bons » qu’à Copenhague

Le parcours d’études, de stages et de travail de Tristan Leahy l’a mené de Ubisoft aux bureaux des architectes Saucier+Perrotte (Montréal) en passant par ceux de K.F.Stone Design International (Shanghai), de MAP et de Schmidt Hammer Lassen (Copenhague). Sur la page de Québec Plage, un article de Arch Daily évoque la réinvention réussie de la ville portuaire de Aarhus au Danemark et le rôle qu’y ont joué les architectes.

« La « healing architecture » [« l’architecture qui soigne », qui cherche à contribuer au bien-être physique et psychologique] ne concerne pas que les projets d’hôpitaux. Elle vise à réconforter, à créer des espaces de vie et de cohabitation conviviaux, à se connecter le mieux possible aux besoins des utilisateurs afin d’y répondre réellement », lit-on dans l’article. [traduction libre]

Ce qui se fait au Danemark, estime monsieur Leahy, pourrait servir d’inspiration : « Québec est une super belle ville, qui peut l’être encore plus. On n’est pas moins bons qu’à Copenhague! » Il table sur la créativité des « designers, architectes, artistes, créateurs, penseurs », mais aussi de « tous les gens avec un peu d’imagination ». Il aimerait, par son espace d’échange et de collaboration, les rassembler afin qu’émerge, pour le Bassin Louise, un projet arrimé aux besoins.

Confiant, Tristan Leahy croit que si de bonnes idées jaillissent, l’administration portuaire ne pourra que s’y intéresser. D’abord, il souhaite la transparence : que l’information — sur le site, sur le projet, sur le processus de décision — puisse être accessible. Dans cet esprit, il invite à partager sur Québec Plage des données, études, analyses, cartes et plans, en plus des maquettes, photos, dessins, sketches d’exemples et contre-exemples. Lançant le bal, il a produit une première modélisation 3D.