Québec 21 veut imposer ses conditions pour participer à des débats | 11 octobre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: CKIA FM

Québec 21 veut imposer ses conditions pour participer à des débats

Interpellé, mercredi matin lors d’un point de presse, sur le refus de débattre de ses candidats, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin les a défendus et a plutôt mis en doute l’impartialité des organisateurs.

On veut connaître les règles. On veut s’assurer qu’on a la bonne information, que c’est équitable pour tout le monde. On veut débattre à armes égales.

Pour le débat, mardi soir, dans le district de Saint-Roch–Saint-Sauveur au Tam-Tam Café, les candidats ont reçu la liste des thèmes pour se préparer. Les trois autres candidats ont accepté les conditions des organisateurs et ont pu défendre pendant la soirée leurs positions sur différents enjeux concernant le district. Le débat présenté par le Comité des citoyens et citoyennes de Saint-Sauveur, la Table de quartier l’EnGrEnAge, Monsaintroch, Monsaintsauveur et CKIA était animé par le journaliste de CKIA Mickaël Bergeron.

Selon le chef de Québec 21, son candidat, Samuel D. Lachance, n’a pas participé au débat parce qu’il devait être présent à l’activité de financement organisée par le parti le même soir. Or, l’invitation a été envoyée en septembre aux candidats et il n’y a pas eu de retour de la part de Québec 21. Jean-François Gosselin reproche au maire sortant son manque d’écoute et promet des soupers avec des citoyens pour les écouter.

Participer à un débat sur des enjeux locaux que le candidat entend défendre s’il est élu, et qui a affiché salle comble, est visiblement moins important qu’une présence à une campagne de financement pour le parti. À moins que le modérateur, dont l’employeur est une radio affichée ouvertement à gauche, ne corresponde pas aux critères de Québec 21?

On pose des questions […] les conditions dans lesquelles on va débattre. C’est qui le modérateur ? », a mentionné Jean-François Gosselin.

En ce qui concerne le débat de Limoilou, organisé par Monlimoilou et CKRL et prévu le 23 octobre, les candidats vont recevoir la semaine prochaine les thèmes et les questions sur les enjeux du district pour se préparer. Les candidates de Québec 21, Marie-Anne Veilleux et Denise Peter, ont décliné l’invitation, préférant rendre visite aux citoyens chez eux et leur parler en privé.

Les candidats des autres partis habitent dans le district. Madame Veilleux vit dans Limoilou mais vient de s’installer, elle vivait auparavant à Beauport. Madame Peter vit dans Sillery. Les candidates ont-elles peur de ne pas être à la hauteur face à des candidats qui connaissent parfaitement leur quartier ? La question se pose.

Québec 21 refuse le débat du Conseil de la culture

En raison du débat des chefs prévu le même jour [17 octobre] à Radio-Canada, Québec 21 a réclamé un changement de date pour un débat sur la culture organisé par le Conseil de la culture.

« On a proposé une autre date, mon équipe va être avec moi pour travailler sur mon débat », a plaidé Jean-François Gosselin.

Le débat du Conseil de la culture est prévu le matin, celui des chefs à Radio-Canada le soir. Démocratie Québec et Équipe Labeaume vont y déléguer des candidats de districts.