« Plaçons les piétons au cœur des décisions sur la mobilité » : une lettre d’opinion | 2 novembre 2017 | Article par Monquartier

Crédit photo: Ronald Lachapelle

« Plaçons les piétons au cœur des décisions sur la mobilité » : une lettre d’opinion

Une dizaine d’organismes et de regroupements locaux et régionaux signent une lettre d’opinion sur la place des piétons dans les décisions sur la mobilité. Monquartier la publie dans son intégralité.

« La mobilité est sans aucun doute l’enjeu central de la campagne électorale municipale de 2017. Les projets d’amélioration de la fluidité automobile (troisième lien, élargissements d’autoroutes, opérations massives d’asphaltage) et l’implantation du transport collectif (tramway, Service rapide par bus) ont bonne presse. D’ailleurs, il est surprenant de constater que les enjeux entourant les transports actifs sont absents du débat.

Pourtant, la marche et le vélo sont les deux modes de transport qui ont le plus d’effets positifs sur la société et pour sa vitalité; les bénéfices des déplacements actifs sur la santé sont bien connus. Ces deux modes de transport sont également reconnus pour leurs faibles impacts environnementaux. Le coût-bénéfice des aménagements piétons et cyclables est, de loin, le plus rentable pour notre société.

La demande est bien présente. Récemment, les consultations sur la révision du Code de la sécurité routière ont mis en lumière la nécessité de développer les aménagements pour protéger les usagers les plus vulnérables de la route. Quoique modestes, nous soulignons les efforts déployés pour le développement des infrastructures cyclables dans la Ville de Québec; l’apparition d’une Vision des déplacements à vélo est de ce fait très encourageante.

Par contre, ce que l’on observe de manière flagrante à Québec, c’est le manque de considération pour les piétons : absence ou mauvais entretien des trottoirs, descentes de trottoir non fonctionnelles, intersections accidentogènes, aménagement inadéquat des cheminements scolaires, barrières naturelles et anthropiques difficiles à franchir, durée des temps de traverses piétonnes insuffisantes et inclusion de la phase piétonne dans les cycles, non-respect des passages pour piétons, etc. Force est de constater que les limitations à la marche comme mode de transport fluide et convivial sont nombreuses.

Si la Ville de Québec souhaite réellement favoriser les modes de transports durables, la marche, en particulier, elle doit dorénavant renverser ses priorités en plaçant en tête de liste les usagers les plus vulnérables que sont les piétons. Nous interpellons donc l’ensemble des candidats et candidates à la mairie de Québec pour qu’ils s’engagent à inscrire les piétons au cœur des réflexions et des décisions sur la mobilité.

Pour y arriver, nous croyons que la Ville de Québec doit mettre en place un chantier sur cet enjeu qui aura pour finalité l’adoption d’un Plan piéton accompagné des budgets nécessaires à sa mise en œuvre. Ce Plan piéton devrait s’appuyer sur les principes de la Vision Zéro, en incluant ceux de l’accessibilité universelle, et poursuivre l’objectif d’une amélioration de la sécurité et de la fluidité des déplacements piétonniers. Aussi, il devrait favoriser le déploiement des mesures d’apaisement de la circulation, viser l’élimination des obstacles à la marche et inclure une politique de piétonisation.

Au bout du compte, l’adoption d’un Plan piéton, accompagnée des budgets nécessaires à sa mise en œuvre, favorisera les déplacements de tous les citoyens et citoyennes au quotidien, que ce soit pour le travail, les études, les loisirs et la garderie dont plusieurs segments s’effectuent à pied. Car, ne l’oublions pas, à un moment ou à un autre de la journée, nous sommes tous piétons ! »

Lettre d’opinion appuyée par :