Les rivières, des bijoux sous-utilisés | 19 septembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Les rivières, des bijoux sous-utilisés

La Ville de Québec a annoncé mardi les lauréats du concours d’idées « Rêvons nos rivières ». Le jury présidé par Jandrik Hoesktra, architecte de paysage provenant des Pays-Bas, a reçu 21 candidatures de partout dans le monde.

Le premier prix d’une valeur de 100 000 $ a été remis à l’équipe Cadaster de Brooklyn (États-Unis). Le groupe composé de Gabriel Cuellar, urbaniste-designer, et Athar Mufreh, architecte paysagiste, propose « l’aménagement d’« îlots-à-la-source » sur les emprises routières superflues, dont la nouvelle mission sera de relier les quartiers et les parcs déjà existants.

Cette proposition « unique », « incontournable », peut se mettre en place « dès demain » pour Julie Lemieux. « C’est une solution d’aménagement qui est ancrée dans notre histoire. On revient à l’essence », s’est réjouie la responsable de l’aménagement du territoire. « Le fait de planifier le territoire en fonction des lots d’origine d’accès à la rivière, ce n’était pas une idée qui était nécessairement présente dans notre esprit », a-t-elle avoué.

Avec toutes ces idées sur la table, l’administration Labeaume veut voir les choses en grand en pigeant dans les 21 projets. « C’est un projet qui va marquer Québec pour longtemps », a souligné Régis Labeaume, dont la principale préoccupation est un résultat valorisant les rivières sous-utilisées jusqu’à présent. Pour le maire de Québec, le bord des rivières doit devenir « ludique », « utilisable »  et « familial ».

Le second prix a été attribué à White Arkitekter d’Oslo (Norvège), dont l’idée est de transformer les rivières en un parc riverain national. Parmi les propositions, la firme lance entre autres l’idée d’un élevage de moules dans la rivière Saint-Charles. Selon le groupe, les moules ont la capacité de filtrer l’eau polluée et de la rendre propre. Peu à peu, les moules deviendraient bonnes pour la consommation.

Le troisième prix a été remporté par JOO HYUNG OH de Glendale (États-Unis). L’équipe propose de « créer une série d’estuaires culturels interreliés ».

La Ville a déboursé 352 000 $ pour l’organisation du concours.

Voir en détail les propositions des trois lauréats : Rêvons nos rivières