Les commerçants taxés selon le taux d’inflation | 10 octobre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Les commerçants taxés selon le taux d’inflation

Pour aider les commerçants, Régis Labeaume annonce une indexation des taxes commerciales sur l’inflation s’il est réélu. Dès 2019, après un gel de deux ans, les résidents verront leurs taxes être calculées de la même manière.

« Les commerçants n’auront plus à se poser de questions. Ils vont savoir que l’augmentation des taxes à Québec, c’est à l’inflation», a souligné Régis Labeaume, en compagnie de Jonatan Julien.

Le maire sortant s’est dit « crédible » par rapport à cette décision et reproche à ses adversaires de faire des promesses électoralistes. « On peut annoncer des baisses de taxes, on donne comme un bonbon et, trois ans après, tu doubles les taxes. »

Équipe Labeaume propose également une série de mesures pour aider les commerçants. Les sociétés de développement commercial (SDC) obtiendront plus d’argent avec les parcomètres. En ce moment, les SDC touchent 100 $ par parcomètre ; le montant sera de 125 $ en 2018, et de 150 $ en 2019.

La subvention dans le cadre du Programme d’aide pour la rénovation des façades passera quant à lui de 300 000 $ à 500 000 $ par an à partir de 2018. Les commerçants pourront également appeler la Ville via une ligne téléphonique réservée.

Enfin, les SDC pourront décider de maintenir ou non le contingentement pour certains types de commerces, comme les restaurants.

Ces décisions s’ajoutent au Plan commercial de 7,9 millions $ annoncé il y a quelques semaines par la Ville de Québec.

Paiement des taxes en quatre versements

Régis Labeaume a répondu à la proposition d’Anne Guérette de payer les taxes en 12 versements sans intérêt. Les citoyens pourront payer leurs taxes en quatre versements, soit le 1er mars, le 1er juin, le 1er septembre et le 1er décembre.

Une mesure « plus chère » selon le maire sortant, la Ville se privant ainsi de 5,6 millions $, mais plus payante pour les contribuables. « Le citoyen va en garder dans ses poches », a soutenu Régis Labeaume, qui s’est inspiré d’une mesure de Sherbrooke.