Le transport collectif, « colonne vertébrale » d’une ville | 23 mai 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo : Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Le transport collectif, « colonne vertébrale » d’une ville

La Ville de Québec lance une grande consultation publique pour le transport collectif à Québec. Tout sera sur la table pour arriver à « un consensus acceptable » pour tous les citoyens de l’agglomération Québec d’ici quatre ans.

Sans prendre la place de l’automobile, Régis Labeaume estime que la Ville de Québec a besoin d’un transport en commun « fiable », « moderne » et « rapide ». Et il faut en profiter tant qu’il y a de l’argent sur la table.

Actuellement, des milliards de dollars sont disponibles aux deux niveaux du gouvernement pour du transport collectif », a souligné le maire de Québec et si « cet argent ne vient pas à Québec, il ira ailleurs ».

Régis Labeaume se donne quatre ans pour mettre sur la table un projet de transport en commun qui permettra de donner une solution de rechange aux citoyens qui sont pris dans le trafic matin et soir.

Des conditions pour un troisième lien

Les citoyens sont donc invités à se prononcer sur leurs besoins et leurs désirs sans aucune gêne. « Si quelqu’un nous dit que le transport collectif ça vaut rien, qu’il vienne nous le dire », a déclaré le maire de Québec.

Mais le maire de Québec a été clair, l’argent est « réservé pour le transport collectif ». Le transport en commun est « la colonne vertébrale » d’une ville selon monsieur Labeaume. « On va avoir besoin d’un réseau d’un transport  collectif », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le troisième lien, Régis Labeaume dira oui seulement s’il est convaincu « des effets positifs sur la circulation » et des avantages pour les résidents de Québec. Et celui-ci devra être construit dans l’ouest de la périphérie à moins qu’on lui prouve le contraire.

Le comité consultatif sur la mobilité durable remanié

Après l’échec du projet du SRB, le maire de Québec a décidé de faire table rase et de repartir avec de nouveaux membres. Le comité aura comme mission de réfléchir à un réseau structurant de transport en commun et d’écouter les citoyens.

En plus des représentants du conseil municipal, de la Ville de Québec et du RTC, le comité sera composé d’Étienne Grandmont, directeur d’Accès transports viables, d’Erick Rivard, architecte et designer urbain, d’Alexandre Turgeon, président de Vivre en ville et directeur du Conseil régional de l’environnement, de Catherine Morency, professeure au département des génies civil, géologique, et des mines de Polytechnique Montréal, de Pierre Dolbec, président de Dolbec International et de Serge Filion, géographe et urbaniste.

Calendrier des consultations

  • En personne
    Mardi 6 juin, 15 h, Centre sportif Marc-Simoneau, 3500, rue Cambronne
    Mercredi 7 juin, 19 h, Club Social Victoria, 170, rue du Cardinal-Maurice-Roy
    Samedi 10 juin, 9 h, Centre communautaire Michel-Labadie, 3705, avenue Chauveau
    Samedi 10 juin, 14 h, Bureau d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, 1130, route de l’Église.
  • Sur internet du 6 juin à fin août, diffusion d’un questionnaire en ligne
  • Présentation des mémoires : 26 août
  • Présentation par le RTC de « Le nouveau réseau vision et enjeux » dans tous les arrondissements : du 5 au 9 septembre
  • Sommet international : « La mobilité durable l’entre l’évolution et la révolution » : 12 et 13 septembre
  • Bilan provisoire de la part du comité consultatif : 15 septembre

Obtenir plus d’informations : Consultation publique