Coalition Avenir Québec :  Christiane Gamache briguera Jean-Lesage | 8 décembre 2017 | Article par Viviane Asselin

Christiane Gamache, en compagnie de François Legault et Éric Caire.

Crédit photo: Viviane Asselin

Coalition Avenir Québec : Christiane Gamache briguera Jean-Lesage

François Legault a profité de la fin de session parlementaire pour annoncer celle qui briguera la circonscription de Jean-Lesage pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) aux élections provinciales de 2018 : il s’agit de Christiane Gamache, qui a fait carrière dans le réseau de l’éducation.

« L’éducation, c’est une priorité à la CAQ et donc je suis content d’avoir quelqu’un qui connaît ça pas à peu près », a déclaré François Legault à propos de sa nouvelle recrue, dont l’identité a été dévoilée ce vendredi au Patro Roc-Amadour, à Limoilou.

Le chef de la CAQ faisait ainsi référence aux quelque 35 années que Christiane Gamache a consacrées au milieu de l’éducation, tantôt comme enseignante, tantôt comme directrice — notamment du côté de la commission scolaire des Premières-Seigneuries —, tantôt encore comme participante à la mise sur pied de divers projets éducatifs.

Son engagement dans la communauté, entre autres au conseil de quartier de Lairet, au Patro Roc-Amadour, au centre communautaire Jean-Guy-Dolet, à Rendez-vous Limoilou et au comité de voisinage de l’Hôpital de L’Enfant-Jésus, a également été souligné par M. Legault. Un engagement, dira par la suite la principale concernée, qui n’est pas étranger à sa décision de se lancer en politique provinciale :

Ce défi répond à mon désir d’améliorer la qualité et les conditions de vie des familles en favorisant le mieux vivre-ensemble dans un environnement sain et sécuritaire. […] La CAQ répond en tout point à mes convictions les plus chères, soit d’améliorer le système d’éducation et de venir en aide aux familles.

De ces expériences professionnelles et sociocommunautaires, Christiane Gamache estime en tirer une meilleure compréhension des enjeux et des besoins du milieu qu’elle souhaite représenter :

On ne se le cachera pas : dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou, la pauvreté est présente ainsi que l’exclusion sociale de nos aînés. Pourtant, il y a eu des coupures de budget à cet égard. Il faut donc s’attaquer à ces problèmes et les résoudre. Sans oublier le décrochage scolaire, qui accompagne trop souvent la pauvreté », a fait valoir la résidente de Limoilou, laissant ainsi poindre un aperçu du programme qui l’occupera en campagne électorale.

Québec dans la mire du chef caquiste

François Legault a d’ailleurs lui aussi profité de l’occasion pour dévoiler les premières couleurs de sa campagne électorale. Accompagné des députés de la région de Québec, Éric Caire (La Peltrie) et Geneviève Guilbault (Louis-Hébert), il a réitéré quelques-unes de ses priorités pour Québec : la construction d’un 3e lien à l’est, la création d’emplois payants pour augmenter le salaire moyen (45 000$) d’au moins 10%, et du ménage dans les dépenses de façon à pouvoir donner plus — ou mieux — aux familles, ainsi qu’en éducation et en santé, notamment.

S’il ne prend rien pour acquis, le chef de la CAQ ne croit pas moins en ses chances de faire une percée à Québec au scrutin de 2018 :

« Je pense qu’à Québec, les gens ne sont pas très péquistes. Il y a beaucoup de comtés libéraux. On voit actuellement un gouvernement qui est usé, qui est là depuis 15 ans », a conclu François Legault, dont les résultats de la dernière élection partielle dans Louis-Hébert, château fort libéral ravi par la CAQ, lui donnent confiance pour faire une percée dans la région.