Budget 2018 : des projets d’infrastructures dans La Cité-Limoilou | 11 décembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Bisson associés/Atelier Pierre Thibault

Budget 2018 : des projets d’infrastructures dans La Cité-Limoilou

La Ville de Québec a présenté, lundi matin, son budget de fonctionnement de 1 438,4 millions $, soit une augmentation de 19 millions $ par rapport à 2017, et son budget de 1 689,8 millions $ pour le programme triennal d’immobilisation (PTI) 2018-2020.

En regardant le détail, pas de grandes surprises. « Il s’agit de la synthèse que je souhaite depuis dix ans », a lancé d’emblée le maire de Québec, Régis Labeaume. La Ville entend poursuivre ses engagements pour diminuer sa dette tout en continuant à investir dans des projets, dont plusieurs dans La Cité–Limoilou.

Le gel de la taxe résidentielle se poursuit pour une seconde année. Certains citoyens de Québec pourraient même voir une légère baisse sur leur compte de taxe. Comme promis pendant la campagne électorale, la taxe commerciale sera alignée sur le taux d’inflation. Selon la Ville, l’inflation projetée est de 1,7 % en 2018. À noter également, l’augmentation de 10,3 millions $ du budget pour les services de proximité, qui passe de 256,3 millions $ à 266,6 millions $, dont 45,6 millions $ pour le déneigement, soit une augmentation de 4,3 % par rapport à 2017. Le Service de l’interaction citoyenne, dont dépendent les conseils de quartier, voit son budget augmenter de 9,4 %, passant de 5,3 millions $ à 5,8 millions $.

La Ville prévoit diminuer sa dette de 15,2 millions $ en 2018, une diminution moindre que les 27 millions $ annoncés l’an passé. Mais pour le maire, cela ne change pas sa volonté d’atteindre les objectifs fixés sur le long terme. « La dette baisse un peu moins que prévue, mais on avait décidé de ne pas laisser d’aides gouvernementales sur le table, mais elle continue de baisser », a justifié Régis Labeaume.

« Une année stand-by »

Le budget du Réseau de transport de la Capitale (RTC) bénéficie d’une augmentation de 2,9 % avec 118,5 millions $. Cependant, il ne faut pas s’attendre à des changements dans les services actuels, d’autant plus que le gel de taxes a impliqué des coupures dans les différents services, ce qui n’a pas plu à tout le monde.

« Quand tu veux geler les taxes, tu te coletailles avec tout le monde, et ça inclut le RTC, a avoué le maire.

En ce qui concerne le futur mode de transport structurant, rien n’apparait dans le PTI. « C’est une année stand-by », a poursuivi Régis Labeaume. Le maire de Québec explique cette décision par le fait qu’il n’y a aucun projet de transport structurant annoncé et financé pour l’instant, mais cela peut très vite changer.

On va s’ajuster; sur le PTI de l’an prochain, vous pourriez voir des différences. On va être prudent, pour le mettre au PTI, ça prend des engagements réels signés.

Les grands projets du PTI

  • Construction d’un centre communautaire dans le quartier Saint-Roch : 25,5 millions $
  • Construction du Grand Marché sur le site d’ExpoCité : 21,8 millions $
  • Développement des écoquartiers d’Estimauville et de la Pointe-aux-lièvres : 16,7 millions $
  • Travaux à l’incinérateur afin d’assurer sa pérennité : 15 millions $
  • Construction d’un centre communautaire dans le quartier Maizerets : 7,5 millions $
  • Réfection des postes de pompages Saint-Pascal et Limoilou : 30,2 millions $
  • Construction du centre de biométhanisation : 124,5 millions $
  • Développement des services du RTC avec les pôles d’échange : 76 millions $
  • Réhabilitation des chaussées, incluant le programme d’opération massive d’asphaltage : 300 millions $

Plusieurs séances du comité plénier auront lieu du 11 au 19 décembre pour la présentation en détail des budgets. Le budget de fonctionnement et le PTI devraient être adoptés le 21 décembre par les élus.