Anne Guérette quitte la vie politique | 7 novembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Anne Guérette quitte la vie politique

La candidate défaite à la mairie Anne Guérette laisse sa place de conseillère municipale à son colistier Jean Rousseau dans Cap-aux-Diamants. La chef de Démocratie Québec quitte également la tête de son parti après la débâcle subie dimanche.

Entourée de son jeune fils Olivier, de Jean Rousseau et de quelques membres de son équipe, Anne Guérette a annoncé avec beaucoup d’émotion son départ de la vie politique, mardi, dans le hall de l’hôtel de ville, après 10 ans comme conseillère municipale de Cap-aux-Diamants.

J’ai entrepris la dernière campagne électorale dans l’objectif de diriger la ville. Les citoyens de Québec en ont décidé autrement, et j’en prends la responsabilité », a indiqué Anne Guérette.

Anne Guérette passe le flambeau avec le sentiment du devoir accompli. « La campagne qui vient de se terminer a permis de réunir une équipe de candidats, de bénévoles et de professionnels profondément animés par l’ambition de faire de Québec une ville moderne, audacieuse et inclusive. […] Le temps est venu de passer le flambeau et de céder la place à une relève », a soutenu Anne Guérette. « Je pars avec le sentiment du devoir accompli. Pendant toutes ces années, j’ai donné le meilleur de moi-même avec honnêteté et dévouement », a-t-elle poursuivi.

Une implication de plus de dix ans

Impliquée depuis 15 ans sur la scène politique municipale, la conseillère municipale de Cap-aux-Diamants depuis 2007 avait pris les rênes de Démocratie Québec en décembre 2016 après une course à la chefferie contre François Marchand. Anne Guérette avait créé Démocratie Québec en 2012, puis avait laissé la place à David Lemelin lors des élections municipales de 2013.

Après sa victoire à la chefferie, Anne Guérette avait dû faire face à plusieurs départs au sein de son cabinet, dont ceux de Yvon Bussières et Paul Shoiry, qui avaient décidé de terminer leur mandat comme indépendants. La chef de Démocratie Québec avait eu aussi du mal à recruter 21 candidats pour les élections municipales. Malgré tout, Anne Guérette n’a aucun regret sur ses décisions et se dit heureuse d’avoir réussi à promouvoir une certaine façon de faire de la politique.

Ce dont je suis le plus fière, c’est d’avoir eu le courage de me tenir debout malgré l’adversité à l’extérieur comme à l’intérieur [du parti] en restant toujours fidèle aux valeurs qui ont été à la source de mon engagement politique.

La conseillère de Cap-aux-Diamants a également remercié les citoyens qui l’ont soutenue pendant toutes ces années. « Vous êtes ce que j’ai vécu de plus beau dans toute cette aventure. Vous avez été ma source de motivation et d’inspiration au quotidien, ce fut un bonheur et un honneur de vous représenter et de défendre vos intérêts », a-t-elle déclaré en retenant difficilement ses larmes.

Par voie de communiqué, le maire de Québec, Régis Labeaume, a remercié son adversaire politique pour sa « contribution remarquable de plus de dix ans à la démocratie municipale de Québec, en travaillant pour les citoyens de la ville et de son district avec passion et dévouement ».