Anne Guérette préconise un moratoire pour le Centre de biométhanisation | 25 octobre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Anne Guérette préconise un moratoire pour le Centre de biométhanisation

Anne Guérette souhaite imposer un moratoire sur le Centre de biométhanisation, un « projet surdimensionné ». La chef de Démocratie Québec s’engage également à inscrire la Ville de Québec dans une approche zéro déchet d’ici 2030.

« C’est un projet mal parti, il est très important, il faut le réfléchir davantage. On veut un moratoire là-dessus, on va réétudier la situation pour faire un projet intelligent », a mentionné la candidate à la mairie Anne Guérette, mercredi après-midi.

La chef de Démocratie Québec se demande si les citoyens vont devoir acheter les sacs de différents gabarits et couleurs. « Est-ce que ce sont les citoyens qui vont les acheter ? Est-ce que c’est la Ville qui va les fournir ? Combien ça va coûter ? On ne le sait pas », a-t-elle questionné.

De plus, les sacs seront tous embarqués dans le même camion, alors que le tri aura été fait par les citoyens. « On ne pourra pas faire autant de compression que quand on met juste des déchets. Est-ce qu’on va être obligé d’avoir de nouveaux camions ? Est-ce qu’on avoir plus de camions ? Est-ce qu’on a vraiment besoin de mélanger les matières organiques et les boues municipales ? », a ajouté Anne Guérette.

Sans mettre de côté le Centre de biométhanisation, au lieu d’avoir une seule grosse usine, la candidate à la mairie est ouverte à d’autres technologies, comme une usine de compostage fermée.

Anne Guérette ne s’inquiète pas non plus de l’objectif du gouvernement québécois, qui demande d’éliminer les matières organiques des sites d’enfouissement d’ici 2022, ni de perdre des subventions pour le projet d’usine de biométhanisation.

« Il a déjà été reporté une fois, on va espérer qu’on n’ait pas besoin de le reporter et qu’on puisse faire les changements. Est-ce qu’on est mieux de se donner un an de plus pour bien faire les choses pour un projet qui va être bon pour les 50 prochaines années? », a-t-elle soutenu.

Vision zéro déchet

D’autre part, Anne Guérette s’est engagée à inscrire Québec dans une approche zéro déchet d’ici 2030 et à « mieux gérer nos ordures pour faire des économies dans le budget de la Ville ». Les déchets coûtent 66 millions $ aux citoyens de Québec par année.

Selon un palmarès des municipalités du Québec 2016 de HEC Montréal, la Ville de Québec se classe au dernier rang quant aux coûts de la collecte des déchets domestiques par habitant. Québec dépense 104 $ par habitant, alors que la moyenne est de 58 $.

La candidate à la mairie veut inciter les gens à acheter un composteur résidentiel, créer plus de centres de compostage communautaire, aider les PME à prendre le virage vert et exiger des normes plus sévères pour les nouvelles constructions.