Anne Guérette ne veut pas du SRB

Anne_Guerette

La chef de l’opposition, Anne Guérette, a convié les médias, mercredi matin, pour dénoncer le « bilan dévastateur » du maire Régis Labeaume ces 10 dernières années. L’élue municipale du quartier Montcalm accuse le maire d’avoir dépensé 61 millions de dollars dans des projets inutiles. Elle promet la fin du SRB tout en étant favorable aux transports en commun et actifs.

Anne Guérette estime que Régis Labeaume est « un frein à l’avancée de la Ville » avec « une gestion coûteuse » dans des projets qui ne rapportent pas un sou à la Ville de Québec. Elle cite entre autres, le coffre-fort virtuel, le cyclotron et la mise aux normes du Colisée Pepsi.« Est-ce que c’est à la Ville d’acheter des appareils médicaux dans le cadre de levées de fond philanthropiques ?», questionne Anne Guérette en parlant de cyclotron.La chef de Démocratie Québec met de l’avant également les nombreuses volte-face du maire de Québec sur différents sujets comme la mobilité durable. Selon madame Guérette, depuis 10 ans, la congestion routière est toujours en augmentation à la Ville de Québec et l’étalement urbain prend de plus en plus d’ampleur.

Le SRB pas le bon choix

Si elle est élue, Anne Guérette mettra fin au projet du SRB, malgré l’annonce de 56 $ millions du gouvernement pour la production des plans et devis.La chef de l’opposition pense que le SRB est « un pari hautement risqué » sans connaissance des coûts d’opération et sans vision dans le développement d’un secteur non résidentiel pour le moment.

« C’est un mauvais projet sur au moins 50 % du trajet. Il n’y a personne qui habite sur le tracé du SRB. Qui va utiliser le SRB ? Qui va embarquer dans le SRB ?», a déclaré la politicienne. « Pour ce qui est d’un SRB ailleurs, écoutez, les chances ne sont vraiment pas fortes », a poursuivi Anne Guérette avant de se positionner contre l’aboutissement du projet et sa mort si elle devient mairesse tout en prônant une politique en faveur du transport en commun et du transport actif.

Rigueur financière

Anne Guérette imposera une rigueur financière dans les dépenses à l’image de l’ancienne mairesse de Sainte-Foy, Andrée Boucher. Comme madame Boucher, la chef de l’opposition prônera une politique rigoureuse, mais en respectant les personnes en face d’elle et les services aux citoyens contrairement à Régis Labeaume, qu’elle compare à Maurice Duplessis.Madame Guérette donne en exemple, le conflit entre les policiers et Andrée Boucher : « Madame Boucher était dure avec ses policiers, mais madame Boucher, elle aimait ses policiers », relate la politicienne à propos d’une conversation avec un ami policier.Démocratie Québec annoncera son programme lors de son congrès le 28 mai et son plan pour le transport collectif en remplacement du SRB.