Agriculture urbaine : 44 nouveaux jardins communautaires et des mesures | 27 septembre 2017 | Article par Suzie Genest

Jardin communautaire Lairet

Crédit photo: Jean Cazes

Agriculture urbaine : 44 nouveaux jardins communautaires et des mesures

Terrains vacants mis à profit pour le jardinage urbain, intégration de plantes comestibles dans les plates-bandes de la Ville, ajout de 44 jardins communautaires, soutien aux toits verts, collaboration avec l’expertise locale. Telle est l’essence des promesses liées à l’agriculture urbaine, pour les cinq prochaines années, dévoilées aujourd’hui par l’Équipe Labeaume.

Régis Labeaume perçoit l’intérêt d’un nombre croissant de résidents, jeunes autant que retraités, pour « la culture partagée de potagers urbains ».  Il entend leur faciliter l’accès à des espaces à cette fin, mais, prévient-il, ce sera à l’intérieur d’un cadre réglementaire :

Il n’est pas question de laisser aller des sites de culture désordonnés ou permettre l’apparition anarchique de nouveaux sites.

Il prévoit néanmoins l’adoption de modifications au règlement municipal pour soutenir et encadrer les initiatives d’agriculture urbaine. Elle permettront notamment que des terrains publics inutilisés soient loués aux organismes à but non lucratif à des fins d’agriculture urbaine, en les exemptant de taxes municipales. Ces organismes pourront même faire de la vente sur leurs lieux de production.

Régis Labeaume est d’avis qu’il s’agit d’une manière novatrice, constructive et rassembleuse de requalifier des terrains vacants « avec un minimum d’accompagnement de la Ville ». Il s’est aussi attardé aux toits verts : il a l’intention de les promouvoir, par un programme de soutien, et d’inciter les institutions aux immeubles à toits plats à en implanter.

Pour le maire sortant, le jardinage urbain est cohérent avec la perspective de son équipe en matière de développement durable et « répond à une augmentation du prix des denrées alimentaires ». Il s’inscrit aussi dans la promotion de l’entrepreneuriat alimentaire et revêt une dimension éducative.

Vers 71 jardins communautaires

Au 27 jardins communautaires existants dans la ville de Québec, l’Équipe Labeaume prévoit en ajouter 44. Elle souhaite inciter notamment le YMCA et le YWCA à opérer des jardins communautaires. L’un de ces futurs jardins devrait prendre place sur les terrains d’Expo-Cité, à proximité du nouveau marché public. Enfin, Régis Labeaume compte aussi encourager le développement de serres communautaires et de serres commerciales.

Les organismes qui gèrent les jardins communautaires existants ne seront pas en reste : le maire sortant souhaite les consulter, les inclure dans le développement et la réalisation des actions annoncées. Soulignant sa volonté de miser sur l’expertise et le savoir-faire présents à Québec en matière d’agriculture urbaine, il a notamment cité Craque-Bitume et les Urbainculteurs en guise de références pour de futures collaborations.