15 M$ pour le patrimoine religieux | 8 août 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Viviane Asselin

15 M$ pour le patrimoine religieux

Le gouvernement du Québec a répondu à l’appel du maire Labeaume et investi 15 M$ sur dix ans comme la Ville de Québec pour sauver des bâtiments religieux, « nos châteaux à nous ».

Le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, l’a annoncé mardi matin lors d’une conférence de presse devant l’une des huit églises concernées, l’église Saint-Charles de Limoilou.

Luc Fortin a rappelé que la sauvegarde des églises va au-delà des convictions religieuses de chacun. « On a un devoir de mémoire à l’égard de notre histoire. [..] Ça fait parti de notre identité collective. »

En septembre, lors d’un colloque sur le patrimoine, la Ville de Québec avait décidé d’investir 15 M$ sur dix ans pour la mise en valeur du patrimoine religieux de Québec. Le maire de Québec, Régis Labeaume avait alors demandé au gouvernement provincial de faire également sa part dans le cadre de l’Entente de développement culturel.

Avec ce programme, huit églises sur la soixantaine de Québec ont été choisies pour recevoir cet argent. L’église Saint-Charles de Limoilou, l’église Saint-Roch, l’église Saint-Sauveur, l’église Saint-Jean-Baptiste, la basilique-cathédrale anglicane Holy Trinity, l’église Saint-Charles-Borromée et l’église de la Nativité.

De l’argent pour le patrimoine bâti

En plus du patrimoine religieux, le gouvernement du Québec a décidé de débloquer 1 M$ par année pour la restauration du patrimoine bâti dans les quartiers historiques de Québec.

Vieux-Québec, Beauport, Charlesbourg et Sillery sont concernés par le programme Maître d’oeuvre qui permet aux propriétaires de recevoir une subvention pour la restauration de leurs bâtiments patrimoniaux.

Julie Lemieux a remercié le gouvernement de ce support qui permettra à plus de citoyens de profiter du programme. « C’est un programme qui avait une longue liste d’attente et avec ces fonds supplémentaires, on va pouvoir peut-être voir la lumière au bout du tunnel et aider ces gens-là à bien préserver leur patrimoine. »

Cet investissement s’ajoute à l’aide de 1 M$ offert chaque année par la Ville de Québec.