Pierre Bouchard vous transporte dans son Québec vrai

Quebec_vrai_pierre_bouchard_concours_rtc

Le Réseau de transport de la Capital (RTC) a dévoilé les noms des six finalistes du concours, La culture vous transporte. Parmi eux, un artiste peintre résident du quartier Montcalm, Pierre Bouchard, dont les peintures sont très urbaines. En 2008, il commence à faire du graffiti, mais très vite Pierre Bouchard découvre qu’il y a des murs légaux et il crée un personnage, un ours. Son nom d’artiste est Newjoecool avec qui il développe une marque d’affaires à travers des vêtements. À côté il continue à peindre d’une manière plus traditionnelle et peu à peu l’acrylique et l’aérosol se sont mélangés. Originaire du Lac-Saint-Jean, Pierre Bouchard s’est installé dans Montcalm, il y a deux ans. Monmontcalm.com est allé à sa rencontre pour vous le présenter.

Q : Quelle est la signification de l’œuvre proposée au RTC ?R : L’œuvre s’appelle Québec vrai. C’est un clin d’œil au passé et au présent. Je l’ai peinte à la bombe aérosol et au pochoir qui sont des techniques utilisées par les artistes de rues. Je mélange les paysages traditionnels avec des couleurs automnales que l’on peut voir sur la plupart des tableaux québécois et un style plus urbain. La plupart des paysages sont reliés au passé et à la tradition et moi j’avais envie de montrer la réalité de la campagne aujourd’hui qui n’a plus rien à voir avec la campagne représentée sur les tableaux. C’est comme si on voulait dire à travers ces tableaux que la campagne avant était plus belle alors qu’il y a des choses magnifiques à montrer.Q : Quel style de peintre es-tu ?R : J’ai un souci de choisir des sujets qui intéressent les gens. Je suis à l’écoute de ce qui se passe autour de moi. Quand je peins des super héros, des joueurs de hockey ce sont des intérêts que les gens peuvent avoir. Comme artiste contemporain, je suis moins dans la dénonciation et la revendication contrairement à d’autres artistes actuels. L’œuvre que je propose pour le concours ça peut faire réfléchir sur l’image qu’on a de soi en tant que société. Pour moi, le rapport à la peinture et la manière de s’exprimer et de peindre le sujet sont importants.Q : Le graffiti est un art mal perçu par les gens, comment changer son image ?R : Il y a un côté du graffiti qui est nuisible pour l’image des artistes. Vandaliser des propriétés privées n’est pas la meilleure des idées. Mais lorsqu’on donne à ces mêmes artistes la possibilité et les moyens de créer des œuvres en toute légalité sur des murs, ils peuvent faire des choses merveilleuses. Ça serait intéressant que la Ville donne plus de moyens aux citoyens de pouvoir faire des murales sur leur maison. Le projet des portes de garage dans Montcalm est une excellente idée et j’espère qu’il va voir le jour.Q : Comme artiste comment trouves-tu le quartier Montcalm ?R : C’est un beau quartier, j’aime beaucoup les abat-jours sur l’avenue Cartier. C’est un quartier vivant où il y a beaucoup de petits restos très sympas comme La Scala, Le Graffiti et Aux deux violons. J’aime aller à Chocolats Favoris, aux Halles Cartier et la Librairie du quartier. Seul bémol, cela manque de galeries sur l’avenue Cartier et un peu partout dans le quartier pour concurrencer entre autres la rue Saint-Paul. Et pour être un véritable « quartier des arts », il faudrait développer ce côté-là.Vous avez jusqu'au 1er juin pour voter pour votre oeuvre préférée : Concours La culture vous transporte