Automobilistes, s'arrêter aux traverses piétonnes n'est pas une option, mais une obligation

sensiblisation_securite_routiere_saint_sacrement

L'organisme Accès Transports Viables a lancé jeudi matin à l'intersection Joffre et Père-Marquette dans Saint-Sacrement un autocollant  « Ce véhicule s'arrête aux passages pour piétons », afin de sensibiliser les automobilistes au respect du Code de la sécurité routière en vigueur au Québec.

« S'arrêter pour laisser traverser un piéton, ce n'est pas une option, mais une obligation de la part de l'automobiliste. C'est une loi en vigueur au Québec dans le Code de la sécurité routière », a lancé le directeur d'Accès Transports Viables, Étienne Grandmont lors du point de presse devant l'Institut Saint-Joseph.

L'intersection Joffre et Père Marquette n'a pas été choisie au hasard. Malgré une traverse piétonne bien visible pour assurer la sécurité  des 1 000 élèves qui la traversent matin et soir pour aller rejoindre l'un des trois établissements scolaires situés dans le secteur, de nombreux automobilistes ne cèdent pas le passage aux piétons.L'avenue Joffre est également une voie de transit entre le chemin Sainte-Foy et Grande Allée et de nombreux automobilistes l'empruntent à longueur de journée. Dans le cadre du plan de mobilité durable de Saint-Sacrement, le conseil de quartier l'a donc identifié comme étant prioritaire. Dans son mémoire sur l'avant-projet du PPU Belvédère, le conseil de quartier a d'ailleurs écrit que la Ville devait installer « à court terme, un signal d'arrêt obligatoire en face de l'Institut [Saint-Joseph] et à plus long terme des feux de circulation en fonction aux heures de point du matin au soir. »

Une répression plus forte

Selon le directeur d'Accès Transports Viables, il y a un manque flagrant de civisme de la part des automobilistes dont parmi eux des parents qui déposent leurs enfants à l'école et pour changer les mentalités, il ne voit qu'un moyen, la répression.

« Il y a très peu de sensibilisation de la part de la police vis-à-vis des automobilistes. Ce sont toujours les piétons qui sont ciblés alors que la dangerosité vient des automobilistes », déplore Étienne Grandmont qui souhaite rencontrer le chef de la police de Québec afin de lui faire part de cette préoccupation.

Publicité

La Ville a également des devoirs dans l'aménagement comme interdire le stationnement à moins de cinq mètres d'un passage piéton. Sur Joffre, les automobilistes peuvent se stationner. Pour monsieur Grandmont, il s'agit d'un manquement à la sécurité routière : « Les voitures stationnées en direction sud empêchent les automobilistes de voir les piétons qui veulent traverser en direction est », explique-t-il.Les autocollants à installer à l'arrière de la voiture sont en vente au Centre culture et environnement Frédéric Back et dans différents magasins au coût de 2 $. Un petit geste pour rappeler aux conducteurs que la route ne leur appartient pas et qu'un peu plus de civisme éviterait bien des drames.

Lire sur le plan de mobilité durable dans Saint-Sacrement : La marche et le vélo privilégiés à la voiture dans Saint-Sacrement

Consulter le rapport : Plan de mobilité durable

Consulter le mémoire du conseil de quartier de Saint-Sacrement : PPU Belvédère