25 millions $ pour la préservation du patrimoine à Québec

La Ville de Québec a annoncé des investissements supplémentaires de 25 millions $ pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine de Québec, dans le cadre du colloque Vision patrimoine 2017-2027. Ces investissements contribueront à préserver le patrimoine bâti et religieux de la ville.

« Il est primordial pour nous d’assurer la pérennité de ce qui nous distingue, de ce qui fait que Québec est une ville historique exceptionnelle, a mentionné le maire de Québec, Régis Labeaume. Notre patrimoine bâti, qu’il soit religieux ou de toute autre nature, mérite d’avoir une attention particulière puisqu’il met en relief les différentes époques de notre histoire. »Un montant de 10 millions $ sera investi afin de bonifier le Programme d’aide à la restauration des bâtiments dans les sites patrimoniaux déclarés (programme Maîtres d’œuvre). La Ville de Québec demandera au gouvernement du Québec d’y investir une somme équivalente dans le cadre de l’Entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications.« Ces investissements sont la poursuite des efforts faits par la Ville dans les dix dernières années afin de préserver les joyaux qui font partie de notre histoire, a souligné Mme Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif, responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire. Ce colloque, et la Vision du patrimoine 2017-2027 qui en découlera démontre également notre volonté de poursuivre les efforts de préservation du patrimoine, en partenariat avec les organismes et citoyens de Québec. »La Ville injectera également 15 millions $ sur dix ans afin de préserver sept bâtiments à caractère religieux considérés comme ayant une valeur patrimoniale exceptionnelle, la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec, la cathédrale Holy Trinity (31, rue des Jardins), l’église de La Nativité de Notre-Dame, l’église Saint-Charles-Borromée, l’église Saint-Jean-Baptiste, l’église Saint-Roch et l’église Saint-Sauveur. La Ville souhaite également que le gouvernement du Québec contribue pour un montant équivalent.