À quoi ressemblera le quartier Montcalm dans quelques années?

avenue_cartierLe 16 octobre prochain, le conseil de quartier de Montcalm tiendra une consultation publique sur la présentation du rapport sur la vision d’avenir du quartier Montcalm. Des résidents, des commerçants et des professionnels de différents milieux tels que des architectes et des urbanistes ont participé à ce dossier afin d’inciter la Ville de Québec à renouveler le Plan directeur du quartier Montcalm qui date de 2001. Le groupe de travail a dégagé neuf pistes de réflexion qui pourraient être utiles pour améliorer le quartier Montcalm tout en préservant son caractère historique. Ce qui ressort en premier de ce rapport est que Montcalm possède la plus forte densité de population de la Cité-Limoilou avec 56 logements à l’hectare. Un avantage selon l’organisme Vivre en Ville pour un aménagement durable qui est possible à partir de 40 logements à l’hectare. Montcalm est donc le quartier idéal pour assurer un bon service de transport en commun, diminuer la dépendance à l’automobile, stimuler la viabilité des commerces et des services de proximité.Pour arriver à cet aménagement durable et favoriser la mixité sociale et les familles, il est nécessaire pour le conseil de quartier de Montcalm de développer les logements de trois chambres et plus qui ne représentent que 22% des logements dans le quartier contre 42% pour la Ville de Québec. Il faut aussi adopter des mesures pour atténuer les inconvénients associés à la densification tels que la circulation intense, le bruit et la pollution, ce qui apparait aussi dans le Plan d’affaire 2012-2015 de l’arrondissement de la Cité-Limoilou.Pour cela, le conseil de quartier suggère de maintenir le zonage de quatre étages pour les nouveaux logements dans les rues résidentielles. Et de déterminer au cas par cas les gabarits sur les artères de transit comme le boulevard René Lévesque et le chemin Sainte-Foy. Le cadre bâti et le paysage architectural doivent être aussi préservés et la valeur patrimoniale des maisons rehaussée. Il y a peu d’édifices classés dans Montcalm à part les maisons Krieghoff et Stuart et l’église Saint-Dominique qui mériteraient une valorisation accrue.Le conseil de quartier préconise de mettre en place des concours d’architecture et un rapprochement avec l’École d’architecture de l’Université Laval pour les nouveaux bâtiments. Le groupe de travail souhaite aussi que les immeubles laissés délibérément à l’abandon par les propriétaires avant leurs démolitions obligatoires soient surtaxés.

Consolider et revitaliser certains secteurs du quartier

Afin d’assurer un bel aménagement urbain et des services de qualité dans le quartier, il est important de prendre en compte les besoins des commerçants et des résidents. L’intersection Belvédaire/René Lévesque est un bon exemple pour permettre à des commerces de proximité de s’y installer. Le conseil de quartier réclame d’ailleurs que la Ville rende publique l’étude de requalification pour l’intersection. Selon le conseil de quartier, la future placette publique au coin de René Lévesque et Cartier est aussi bien l’affaire des commerçants que des résidents puisque située dans le cœur stratégique du quartier.L’offre commerciale dans Montcalm est très intéressante, mais il faut encore sensibiliser les résidents à l’importance d’acheter localement. Le groupe de travail pense aussi qu’il faut adopter un mode de taxation qui tienne compte de la situation des petits commerces de proximité. Si les taxes sont nécessaires, trop de taxes peuvent tuer le dynamisme commercial. Et l’avenue Cartier a tout pour être une artère d’importance à Québec. On l’a vu cet été avec les terrasses toujours pleines.Le stationnement soulève des passions dans le quartier depuis des années. S’il semble exister un équilibre entre les résidents et les gens de passage, celui-ci est mis en péril par l’agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec qui ne prévoit pas d’espaces de stationnement supplémentaires. Le conseil de quartier encourage la Ville de Québec à recourir à un système d’identification des zones de stationnement utilisables par le public quand ils sont disponibles. On pense aux stationnements du Saint-Patrick, du Centre culturel et environnement Frédéric Back ou encore du 200 chemin Sainte-Foy.Le groupe de travail estime aussi que la Ville doit promouvoir les services d’autopartage comme Communauto, de taxi et créer un parcours d’autobus électrique de petit gabarit. Le futur parcours de cet autobus n’inclut pas pour l’instant le quartier Montcalm ni celui de Saint-Sacrement.Si le quartier est assez bien pourvu en installations sportives, culturelles et de santé, le conseil de quartier estime qu’il est primordial d’assurer une offre de qualité et des tarifs non prohibitifs pour inciter les résidents à faire des activités. L’offre des activités hivernales doit être aussi bonifiée et des brises vents végétales doivent être aussi installés pour favoriser l’activité physique et la rendre plus agréable l’hiver. Une piscine extérieure de bonne dimension est aussi réclamée par les citoyens du quartier depuis des années.La gestion des feux de signalisation à Québec impose de longs délais d’attente aux piétons ce qui entraine un comportement délinquant aussi bien des piétons que des automobilistes. Pour le conseil de quartier, la Ville devrait entre autres réviser ses façons de gérer la circulation, favoriser les rues partagées, réduire la vitesse à 30 km/heure, ajouter des arrêts obligatoires et des traverses pour les piétons.

Inciter la participation citoyenne

Le quartier Montcalm, avec les plaines d’Abraham et ses rues remplies d’arbres, a un couvert végétal exceptionnel. Pourtant il y a encore des ilots de chaleurs. Selon le conseil de quartier, la Ville doit encourager le verdissement des espaces avant et arrière et offrir un programme de conversion des toits en jardins et terrasses. La maison Stuart qui a une protection patrimoniale a un très beau terrain, mais son environnement n’est pas très accueillant. Il serait intéressant d’y créer un espace public et d’aménager le jardin.Québec, comme d’autres municipalités, possède un plan directeur des milieux naturels et de la forêt urbaine. Sauf que la protection n’est pas assez importante aux yeux du conseil de quartier. On a pu le voir avec la coupe des arbres sur un terrain privé de la rue Barrin dans Saint-Sacrement. Le plan directeur devrait inclure une offre de service de consultation pour tous les arbres, y compris ceux situés sur des terrains privés.Les conseils de quartier existent depuis 20 ans à Québec, mais on ne connait pas vraiment l’apport de ces conseils dans la vie des citoyens et les actions qui ont été menées. Selon le conseil de quartier de Montcalm, il est important qu’il y ait des échanges entre les différents conseils de quartier de la Cité-Limoilou. Il faut aussi rapprocher les commerçants, les experts de la Ville, les promoteurs et les résidents afin de développer des projets communs tout en tenant compte des préoccupations des uns et des autres.Le conseil de quartier de Montcalm milite pour la consultation en amont et l’élargissement du mandat confié aux conseils de quartier. Il souhaite aussi la mise sur pied de comités de réflexion et d’orientation de la Ville ou de l’arrondissement