Quelle vision d'avenir pour le quartier Montcalm

avenue_cartierLe comité de travail tenait sa consultation publique jeudi soir sur la vision d’avenir du quartier. Le comité piloté par l’ancienne présidente du conseil de quartier de Montcalm, Lise Santerre a présenté aux citoyens présents les grandes lignes de ce rapport.Je vous invite à lire l’article suivant, À quoi ressemblera le quartier Montcalm dans quelques années qui résume le rapport. Celui-ci sera approuvé lors de la prochaine réunion du conseil de quartier de Montcalm prévue le 28 octobre et il établira les lignes directrices pour un nouveau plan directeur du quartier.Plusieurs commentaires ont été faits lors de cette réunion, en voici quelques-uns :Yvon Bussières, le conseiller municipal du district Montcalm-Saint-Sacrement, en ce qui concerne l’étude de requalification du secteur Belvédère au coin du boulevard René Lévesque demande que celle-ci soit rendue publique. Les élus municipaux déjà en poste au moment de l’étude ont pu voir le rapport, mais les nouveaux élus dont ceux de Sainte-Foy qui sont aussi concernés par le secteur ne l’ont jamais lus. Pour monsieur Bussières, le Ville de Québec n’a aucun intérêt à cacher cette étude puisqu’il s’agit d’une simple réflexion et non un plan d’action et que les trois conseils de quartier Montcalm, Saint-Sacrement et Sillery ont été mis à contribution pour donner des idées.Le comité de travail souhaite que les citoyens soient mis plus à contribution et qu’ils soient invités sur les comités de la Ville pour les différentes orientations où il n’y a pour l’instant que des experts. Pour Anne Guérette, la consultation en amont est une très bonne chose, mais elle doit être accompagnée d’une véritable réflexion et pas seulement mettre les citoyens et les promoteurs dans la même salle et débrouillez-vous comme on n’a pu le voir avec la consultation publique pour les futurs logements des Jardins Mérici qui a été un véritable désastre.Selon, Paul Dupas, coordonnateur de projets chez Écobâtiment, la plupart des bâtiments ont été construits dans les années 30 et ils consomment beaucoup d’énergie. Il faudrait donc des incitatifs pour garder les résidents et en avoir des nouveaux avec des bâtiments qui offrent une réduction énergétique.